10ème anniversaire de l’ONG tchèque SIRIRI célébré à l’ambassade (12 avril 2016) [cs]

Mesdames et messieurs, Chers amis,

C’est pour moi un grand plaisir de vous accueillir au Palais Buquoy. Je suis heureux de vous voir nombreux réunis autour de SIRIRI à l’occasion de son 10e anniversaire. A vous tous qui accompagnez et soutenez cette association et ses projets, j’adresse un salut très cordial.

Nous avons ce soir deux occasions de nous réjouir : tout d’abord pour fêter un anniversaire, celui d’une ONG tchèque exemplaire dont les dix ans d’activités et d’efforts ont déjà porté beaucoup de fruits ; ensuite pour ce choix que vous avez fait de l’Afrique et plus précisément de l’un des pays les plus pauvres de ce continent, la République centrafricaine.

C’est en effet l’engagement de SIRIRI en République centrafricaine, dans des domaines aussi essentiels pour le développement d’un pays que l’éducation, la santé ou encore l’agriculture, que je tiens à souligner ce soir.

SIRIRI porte en son nom-même une valeur magnifique puisque ce mot signifie « paix » en langue Sango. La paix, première condition du développement, est cependant menacée dans de nombreux pays du continent africain : au Mali, au Nigéria, au Soudan ou, justement en République centrafricaine. Et nous savons mieux que jamais en Europe que la paix, la stabilité et le développement de l’Afrique sont elles-mêmes les conditions de la sécurité de nos pays, ici, en Europe.

C’est pourquoi, l’Europe ne peut rester indifférente face aux menaces qui pèsent sur l’Afrique. La France elle-même, par les liens forts et durables qui l’unisse avec le continent africain, œuvre à la paix et à la stabilité de l’Afrique. Elle le fait en particulier par la présence de ses forces armées. Cela a été le cas au Mali afin de lutter contre le terrorisme qui menaçait ce pays. Cela a également été aussi le cas en RCA, aux côtés des forces de l’ONU, afin de prévenir un conflit civil et de permettre la tenue d’élections qui ont pu avoir lieu lieu il y a quelques semaines.

La France consacre en outre plus d’un tiers de son aide au développement, environ soit 1,6Md€ en 2014, à l’Afrique subsaharienne, car l’Afrique est portée par une dynamique démographique sans précédent ; elle est la jeunesse du monde. Elle est aussi une terre d’avenir pour l’économie mondiale.

Les enjeux auxquels font face les pays africains appellent une mobilisation de l’ensemble des partenaires du développement, des Etats comme de la société civile et des acteurs non-étatiques, c’est-à-dire des associations comme SIRIRI. Et il est souhaitable que les coopérations entre ces différents acteurs se multiplient à l’avenir, car les associations ont un atout essentiel : elles sont sur le terrain, au plus près des populations et pour cette raison jouent un rôle irremplaçable en matière de développement. Ce que fait SIRIRI en matière de lutte contre l’analphabétisme, grâce à son programme « l’école par le jeu » constitue à cet égard un exemple remarquable.

Je souhaite donc le meilleur pour l’action de SIRIRI et pour ceux qui, en République tchèque et en RCA, se sont engagés dans cette association et qui, dans un contexte parfois difficile, se sont mis au service des autres, des plus pauvres et notamment des enfants.

Merci de votre attention.

Dernière modification : 13/04/2016

Haut de page