91ème anniversaire de la mort du général Štefánik

Le 4 mai 2010, une cérémonie commémorant le 91ème anniversaire de la mort du général Milan Rastislav Štefánik a eu lieu devant sa statue érigée sur la colline de Petřin, à Prague.

JPEG - 363.5 ko
— Statue du général Štefánik --- (crédit photo mission militaire)


L’attaché de défense de l’ambassade de France, le lieutenant-colonel Bucherie, a participé à cette commémoration afin de rendre hommage à l’un des co-fondateurs de l’État tchécoslovaque.

JPEG - 294 ko
Hommage de l’attaché de défense (crédit photo mission militaire)

Naturalisé français le 27 juillet 1912, le général Štefánik symbolise les liens étroits unissant la France et la République tchèque et rappelle le rôle joué par la France dans la création de l’Etat tchécoslovaque.

Astronome de formation, Milan Rastislav Štefánik a également servi au sein de l’armée française durant la Première Guerre mondiale. Mobilisé dans l’infanterie, il est très vite détaché dans l’aéronautique où il est chargé de la création du service météorologique de l’armée française.

JPEG - 254 ko
---- Autorités présentes ---- (crédit photo mission militaire)

Persuadé que la coopération des peuples tchèques et slovaques pourrait leur permettre d’accéder à l’indépendance, il organise, dès 1915, une escadrille formée de volontaires slovaques et tchèques. Se tournant vers la politique, il rencontre Tomáš Masaryk et Edvard Beneš avec lesquels il participe à la création de l’Etat tchécoslovaque. Cette collaboration a donné naissance à la célèbre citation : « Ce que Masaryk pense, Beneš le dit, Štefánik le fait ». Après avoir participé à la fondation du Conseil national tchécoslovaque, M.R. Štefánik se charge de l’organisation de l’armée tchécoslovaque indépendante et prend part à la rédaction du « Décret de constitution de l’armée tchécoslovaque en France » qui fut proclamé le 16 décembre 1917.

JPEG - 12.6 ko
Milan Rastislav Štefánik

En 1918, il est promu général de brigade et est désigné ministre de la Guerre du nouveau gouvernement tchécoslovaque avec l’accord de Stéphen Pichon, ministre français des affaires étrangères, qui a déclaré que « vous avez été parmi les plus dévoués et les plus valeureux de nos compatriotes (…) la France vous gardera toujours en son foyer la place que vous y avez si glorieusement méritée ».

Le 4 mai 1919, il trouve la mort dans un accident d’avion. Sur sa tombe, le général Foch déclara : « C’était un cœur rare, une âme noble, un esprit extraordinaire qui s’est entièrement dévoué pour notre cause dès que les circonstances l’exigeaient. Il mérite la reconnaissance de l’humanité entière. Sa présence va nous manquer. Son souvenir va vivre dans les cœurs de nous tous ».

A l’image du Général Pellé, fondateur de la mission militaire française à Prague et premier chef d’état-major général de l’État tchécoslovaque, le Général Štefánik demeure l’un des principaux artisans de la relation franco-tchèque et symbolise le soutien français apporté à la cause tchécoslovaque.

Dernière modification : 10/08/2016

Haut de page