Accident d’autocar du 8 avril

Message de remerciement de l’Ambassade de France

Prague, le 16 avril 2013.

Impressionnée par l’efficacité des secours et des soins apportés aux victimes du dramatique accident d’autocar du 8 avril 2013 à Rokycany, l’ambassade de France à Prague souhaite, à la suite du Président de la République française, renouveler ses remerciements à tous ceux qui se sont mobilisés depuis le 8 avril.

Elle pense en premier lieu aux équipes des secours d’urgence, aux sapeurs-pompiers de Rokycany et de Plzeň, aux services d’accueil et de soins des hôpitaux de Rokycany et de Plzeň-Lochotín, à la mairie de Plzeň, au personnel soignant et au personnel administratif des hôpitaux, au personnel de l’Ecole 31, à la Croix rouge tchèque, à l’Evêché de Plzeň, aux bénévoles francophones (citoyens tchèques, entreprises françaises et communauté française de Plzeň) qui se sont relayés sans relâche à l’hôpital de Plzeň auprès des familles des victimes, aux différents services de police impliqués dans le suivi de cet accident, à la direction et au personnel des hôtels qui ont hébergé les familles, aux services aéroportuaires de l’aéroport de Prague-Václav Havel qui ont permis les rapatriements des rescapés et des blessés.

A tous elle exprime sa reconnaissance, sa gratitude et sa confiance.

Communiqué de l’Ambassade de France en République tchèque

Le 11 avril 2013

Le 8 avril 2013 en tout début de matinée s’est produit un grave accident sur l’autoroute reliant Plzen à Prague. Un autocar transportant 40 personnes, dont 36 élèves d’un collège de Reims, s’est abîmé sur une voie d’accès en contrebas de l’autoroute. Ce tragique accident a coûté la vie à une jeune élève. 23 autres voyageurs ont été blessés, dont 5 grièvement.

Cet accident a suscité la mobilisation immédiate des personnels et des moyens de l’ambassade de France à Prague qui a pu – il convient de le souligner – s’appuyer sur l’extraordinaire coopération offerte par les services tchèques : police, sapeurs-pompiers, corps médical, hôpital de Plzen-Lochotin, mairie de Plzen.

Bref retour sur les actions conduites pour venir en aide à nos ressortissants :

Au sein de l’ambassade s’organise une cellule de crise, chargée de la coordination des secours, des contacts Paris-Reims-Prague-Plzen, et de la communication. Sont dépêchés sur place à Plzen les 8 et 9 avril l’Ambassadeur, la chef de la section consulaire, et l’attaché de sécurité intérieure, accompagnés de plusieurs collaborateurs. En route vers Plzen, l’Ambassadeur reçoit un appel téléphonique de M. Karel Schwarzenberg. Le Ministre des affaires étrangères lui exprime son émotion et sa solidarité ; il l’assure du concours des autorités tchèques.

Les représentants de l’Ambassade se rendent auprès des blessés et des rescapés, répartis entre l’hôpital de Plzen-Lochotin et une école, mise à disposition par la mairie de Plzen.

L’Ambassadeur rencontre le maire de Plzen, les autorités de police et les responsables des services de secours afin de faire un premier bilan de l’accident. Il constate la mobilisation exceptionnelle des secours tchèques.

Tout au long de ces deux journées (8 et 9 avril), la chef de la section consulaire se rend auprès des collégiens et des accompagnateurs hospitalisés, s’entretient avec eux, recueille leurs identités et leurs effets personnels. Elle transmet régulièrement les informations à la cellule de crise de l’ambassade qui en informe aussitôt les autorités françaises.

De son côté, l’attaché de sécurité intérieure se rend à l’école de Plzen où sont hébergés une dizaine de collégiens. Il les rassure et constate l’accueil exemplaire qui leur est réservé par le directeur de l’école et plusieurs bénévoles tchèques.

Parallèlement, plusieurs parents d’élèves et responsables du collège de Reims sont accueillis et pris en charge, dès leur arrivée à Prague, par l’ambassade. Ils se rendent à l’hôpital de Plzen afin de porter assistance, avec l’aide des représentants de l’ambassade, aux blessés hospitalisés.

Le premier rapatriement, qui concerne les 17 élèves rescapés, qui ont été peu ou pas blessés, s’organise au cours de l’après-midi du 8 avril. Un avion se pose à Prague en début de soirée pour récupérer les élèves acheminés par autocar, sous escorte, depuis Plzen. D’importants moyens sont déployés, à Paris (compagnie d’assurance), comme à Prague (sapeurs-pompiers, aéroport international de Prague).

L’ambassadeur et son équipe accompagnent les enfants jusqu’au tarmac de l’aéroport afin de s’assurer que le rapatriement s’opère dans les meilleures conditions.

Le lendemain, mardi 9 avril, l’Ambassade de France accueille et accompagne les proches des familles, le directeur du collège de Reims et un envoyé du Ministre de l’Education nationale français, arrivés la veille ou le matin même. Une deuxième opération de rapatriement se prépare pour la journée du 10 avril, tandis que les contacts avec les familles et avec les blessés s’intensifient sur place. Un service d’accueil francophone 24/24 se met en place à l’hôpital. Les contacts sont ininterrompus avec Prague (cellule de crise) et Paris (centre de crise). La communauté francophone de Plzen est mobilisée. L’ambassade fait ce qu’elle peut pour aider et distraire les blessés les moins atteints (DVD, magazines apportés depuis Prague).

Ses représentants passent toute la journée et une partie de la nuit du 9 avril à Plzen.

Trois rotations d’avions de secours médicalisés s’effectuent le 10 avril, qui permettent d’acheminer sur Reims 18 blessés. Cette opération de rapatriement s’accomplit dans les mêmes conditions que celles du 8 avril, grâce aux efforts conjugués des Français et des Tchèques impliqués dans la gestion de la crise.

Restent à Plzen encore 5 blessés. Leurs familles sont accueillies sur place et prises en charge. L’effort de l’ambassade, des bénévoles et des services tchèques se poursuit.

Au-delà des actions entreprises sur le terrain pour venir en aide aux blessés et à leurs familles, il convient de mentionner les très nombreux messages de solidarité et de sympathie qui ont afflué vers l’ambassade et l’hôpital de Plzen. Sur place, à Plzen, de nombreux bénévoles, aidants et soignants, pour la plupart des Tchèques, ont accueilli et traité les victimes de ce tragique accident, comme s’il s’agissait de leurs propres enfants.

Communiqué du Président de la République

Le 8 avril 2013

Le président de la République a appris avec émotion l’accident d’autocar, qui transportait un groupe d’élèves français du collège Notre Dame de la Maîtrise de Reims, survenu ce matin en République tchèque et qui a causé la mort d’une jeune française et fait 23 blessés, dont certains grièvement.

Le Chef de l’Etat présente ses condoléances à la famille et aux proches de notre jeune compatriote. Il souhaite un prompt rétablissement à toutes les personnes blessées.

L’Ambassade de France et l’ensemble des autorités françaises concernées travaillent étroitement avec le Ministère tchèque de l’Intérieur et sont mobilisées pour porter secours aux enfants et soutenir les familles. En liaison avec le Ministère français de l’Intérieur et celui de l’Education nationale, le rapatriement des enfants et de leurs accompagnateurs est en cours.

La France remercie les autorités tchèques pour toute l’aide apportée pour faire face à ce drame.

Numéros d’urgence

Informations pour les familles et les proches

Cellule de crise du Ministère des affaires étrangères :
00 33 1 53 59 11 00

Cellule de crise de la Préfecture de la Marne à Reims :
0 811 000 651

Dernière modification : 15/04/2016

Haut de page