Accord CNRS - AVCR et création du LEA NuAG [cs]

Le 16 mai 2011 à Prague, le Pr. Jiří Drahoš, Président de l’Académie des Sciences de République tchèque (AVČR) et le Dr. Francesca Grassia, directrice- adjointe des relations internationales représentant le Pr. Alain Fuchs, Président du Centre national de la recherche scientifique française (CNRS), ont signé un nouvel accord cadre de coopération scientifique, succédant à celui qui était en vigueur depuis 1993, et renouvelé en 2002.

JPEG - 81.8 ko
Signature de l’accord CNRS-AVCR

Cet accord vise à développer et renforcer la coopération et l’échange d’expertise entre les équipes et les chercheurs de ces deux organismes, à soutenir des projets de recherche conjoints, ainsi qu’à encourager la mobilité des chercheurs, en particulier celle des plus jeunes. Pour ce faire, l’accord prévoit, entre autres, un appel à projets biennal conjoint et le recours à des outils structurants, tels que les programmes internationaux de coopération scientifique (PICS), les groupements de recherche européens (GDRE) – sortes de réseaux de coordination scientifique –, de Laboratoires européens associés (LEA) – laboratoires virtuels résultant de l’association de plusieurs équipes de chercheurs et de moyens, et d’Unités mixtes internationales, regroupant sur un seul site, dans l’un des deux pays, des équipes de recherche françaises et tchèques.

Une première traduction concrète de cet accord est la création du LEA franco-tchèque NuAG (Nuclear Astrophysics and Grids), dont les activités se situeront dans les domaines de l’astrophysique, de la physique des particules et des capacités de calculs pour les expériences sur le LHC (Large Hadron Collider) de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), situé de part et d’autre de la frontière franco-suisse, près de Genève.

JPEG - 99.2 ko
Officialisation de la création du LEA NuAG

Six institutions de recherche sont impliquées dans le LEA NuAG : l’Institut de physique nucléaire d’Orsay (IPNO), le Grand accélérateur national d’ions lourd (GANIL – Caen), l’Institut des grilles (IdG – IN2P3) et le Centre de calcul de l’IN2P3 de Lyon (CC IN2P3), pour la partie française, et les Instituts de l’Académie des Sciences de physique nucléaire à Řež (NPI AVČR) et de Physique à Prague (IoP AVČR), pour la partie tchèque. Une cinquantaine de chercheurs devraient participer aux activités de recherche de ce laboratoire « virtuel » franco-tchèque.

JPEG - 83.3 ko
les responsables du LEA NuAG

Un accord scellant la création du LEA NuAG à été signé à l’issue de celle du programme cadre par le Pr. Jacques Martino (Directeur de l’Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules du CNRS – IN2P3), le Dr. Sydney Gales (Directeur du GANIL), le Dr. Jan Dobeš (Directeur du NPI AVČR) et le Dr. Jan Řídký (Directeur de l’IoP AVCR).

Dernière modification : 27/09/2013

Haut de page