Accueil des nouveaux boursiers du gouvernement français [cs]

Mesdames et Messieurs les professeurs,
Chères étudiantes, Chers étudiants,
Mesdames et Messieurs,

C’est avec grand plaisir je vous reçois aujourd’hui au Palais Buquoy à l’occasion de cette cérémonie en l’honneur des nouveaux boursiers du Gouvernement français. Cette année, ce sont en effet, plus d’une cinquantaine d’étudiants ou professeurs, tous domaines d’études
confondus qui vont pouvoir ainsi effectuer un séjour d’étude ou de recherche dans notre pays.
J’en suis très heureux.

Ce programme de bourses demeure un élément central de notre dispositif en République car la promotion de l’attractivité de notre enseignement supérieur, de la mobilité des étudiants et des chercheurs entre notre deux pays est la priorité de cette ambassade. Sachez par ailleurs que depuis cette année, ce dispositif est complété par un nouveau programme de bourses cofinancées destiné aux entreprises françaises implantées en République tchèque qui souhaitent former et recruter des collaborateurs francophones.

Chers lauréats, je tiens à vous féliciter pour votre travail et votre motivation qui vous ont permis de franchir les épreuves de sélection, et à vous remercier pour le choix que vous avez fait de poursuivre vos études ou d’effectuer un stage dans notre pays. Je voudrais également
saisir cette occasion pour exprimer ma gratitude aux professeurs et chercheurs tchèques pour leur disponibilité et leur implication dans les jurys de sélection. Mesdames et Messieurs les professeurs, vous êtes avec votre légitimité universitaire et scientifique les garants de la
qualité des candidatures retenues, de l’équité et de la transparence de notre procédure de sélection. Je vous en remercie vivement.

Je tiens également à remercier l’agence tchèque de la mobilité DZS (Dum Zahranicnich Sluzeb) pour son soutien dans l’organisation logistique de ces jurys de sélection et pour la mise à notre disposition de ses locaux à cette occasion.

Chers étudiants, en choisissant d’étudier en France, vous allez rejoindre les 12 % étudiants étrangers qui ont choisi de poursuivre leurs cursus ou de le compléter dans nos universités et nos grandes écoles et qui placent notre pays dans le trio de tête des pays les plus appréciés par les étudiants européens.

Ce que je veux souligner c’est que dans le cas de la France et de la République tchèque, les échanges et la mobilité étudiante sont non seulement importants en nombre – ainsi, si on prend en compte la seule mobilité Erasmus, en 2012 ce sont 724 étudiants tchèques qui sont partis en France qui reste la seconde destination des étudiants tchèques - mais c’est une mobilité équilibrée puisque le nombre d’étudiants français dans les universités tchèques n’a cessé d’augmenter passant de 37 en 1998 à 630 étudiants en 2012. Le nombre d’étudiants français a ainsi été multiplié par 17 depuis la fin des années quatre-vingt-dix !! L’an dernier, les Français représentaient ainsi la deuxième nationalité dans le cadre de ce programme d’échange européen.

C’est bien là un résultat tangible de cette Europe, parfois si décriée en la période actuelle. Pour votre génération, compléter sa formation à l’étranger, c’est une évidence. Que de chemin parcouru toutefois ! Les enseignants qui sont ici et qui sont de ma génération le savent. Tout ceci était inimaginable il y a un peu plus de deux décennies.

Chers étudiants, vous allez vivre durant cette période de mobilité un moment riche et utile :

- sur le plan personnel d’abord, vous allez approfondir vos connaissances, acquérir de nouveaux savoir-faire et enrichir votre savoir être !

- votre mobilité servira également à consolider des coopérations universitaires ou scientifiques existantes ou faire émerger de nouvelles ;

- mais votre expérience individuelle est aussi importante pour nous collectivement, car la mobilité des étudiants, des chercheurs et des professeurs au sein de l’espace européen de l’enseignement supérieur est essentielle pour construire l’Europe des citoyens.

A votre retour, vous obtiendrez, pour certains, un diplôme français et vous aurez amélioré votre connaissance de la langue française. Ces atouts vous faciliteront sans aucun doute l’accès au marché du travail dans votre pays. En effet, avec près de 500 entreprises françaises
implantées en République tchèque vos chances pour trouver un emploi seront considérables. Vous allez aussi faire partie d’un réseau, celui des anciens boursiers, un réseau qui vous permettra de garder le contact entre vous et avec la France, ainsi qu’avec l’ambassade. Nous
nous réjouissons, avec mon équipe, de vous revoir parmi nous.

Je souhaite à tous un excellent séjour d’études en France !

Dernière modification : 17/05/2013

Haut de page