Annonce officielle de l’inscription des Pantomimes lumineuses d’Emile Reynaud au Registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO (22 février 2016 au Musée National Technique) [cs]

Monsieur Daniel Herman, ministre de la Culture.
Monsieur Karel Komárek, Responsable du Secrétariat de la Commission tchèque pour l'UNESCO
M. Karel Ksandr, Directeur du Musée National Technique
Monsieur Jean-Pierre Asvazadourian, Ambassadeur de France en République tchèque.

Le 22 février 2016, au Musée National Technique tchèque, l’Ambassadeur a participé à l’annonce officielle de l’inscription au Registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO des célèbres Pantomimes lumineuses de l’inventeur français Emile Reynaud aux côtés de M. Daniel Herman, ministre de la Culture tchèque, de M. Karel Komarek, représentant de l’UNESCO en République tchèque et M. Karel Ksandr, Directeur du Musée National Technique. Le Musée National Technique de Prague est en effet propriétaire des 16 poses finales de la bande « Autour d’une cabine ». Un exemplaire complet de cette bande et de la bande « Pauvre Pierrot » sont également conservés par le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC) et la Cinémathèque française.

En 1892, Emile Reynaud (1844-1918) inaugure un nouveau spectacle au Musée Grévin, les Pantomimes lumineuses, mais il ne s’agit pas de théâtre. Il donne à voir pour la première fois au public une projection d’images animées constituant un véritable récit, à l’aide d’une machine qu’il a lui-même inventé, le praxinoscope – Théâtre optique. Spectacles et projections se déroulent devant plus de 500 000 spectateurs entre 1892 et 1900. Le succès du cinématographe, puis du cinéma mettent fin aux séances organisées par Emile Reynaud, et condamnent à l’oubli ce dispositif technique complexe qui permet de mouvoir une bande perforée porteuse d’une succession d’images finement dessinées et peintes à la main : les Pantomimes lumineuses.

En ce sens, Charles Emile Reynaud a été le premier à réaliser un dessin animé au cinéma et à projeter des images animées devant un public sur grand écran, et ce avant les frères Lumières.

Retrouver le discours de l’Ambassadeur (en tchèque) ici

Retrouvez le reportage de Česká televize ici

Dernière modification : 25/02/2016

Haut de page