Commémoration à Lety [cs]

Discours de l’ambassadeur lors de la cérémonie de commémoration des victimes roms du nazisme

Lety u Písku, le 11 mai 2014

JPEG - 368.7 ko

Monsieur le Premier ministre,

Messieurs les ministres,

Cher Monsieur Růžička,

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur pour moi de pouvoir prendre part avec vous à cette commémoration.

Il y a plus de soixante-dix ans, cet endroit est devenu un lieu de la souffrance et de la mort, l’un des centres de la barbarie et de l’insanité de la Seconde Guerre mondiale qui a fait de nombreux hommes, femmes et enfants innocents ses victimes.

Les citoyens de l’Europe actuelle ont du mal à imaginer le sort qu’ils ont connu.

Nous avons tous autant de chance de vivre dans une société libre. Nous ne devons cependant pas oublier que le mal et l’ignorance n’ont pas disparu de notre monde. Aujourd’hui encore nous sommes souvent témoins des manifestations de la haine et du racisme. Les Roms sont même aujourd’hui des victimes fréquentes de l’exclusion sociale et de la discrimination.

Le sort des personnes assassinées lors de la Seconde Guerre mondiale nous commande de ne pas sous-estimer ces tendances.
La démocratie n’a pas été acquise une fois pour toutes. Il faut travailler systématiquement sur elle et dénoncer toute violation de ses valeurs.

Nous devons nous pencher sur le moyen d’améliorer ensemble la vie dans nos sociétés, d’y inclure mieux même les groupes les plus vulnérables de la population.

Pour notre avenir, il est important de ne pas oublier et de se souvenir.
Ensemble avec d’autres monuments de la Seconde Guerre mondiale, le mémorial à Lety est non seulement un lieu de souvenirs, mais aussi un avertissement, un moyen de transmettre les informations aux nouvelles générations.

Je souhaite remercier les organisateurs de la cérémonie d’aujourd’hui.

C’est aussi grâce à eux que Lety continuent à nous parler.

Mesdames et Messieurs, je vous remercie de votre attention.

Jean-Pierre Asvazadourian

Dernière modification : 27/05/2014

Haut de page