Commémoration du petit-déjeuner avec les dissidents tchécoslovaques (11 décembre 2013) [cs]

La Fondation Forum 2000 a organisé, en collaboration avec l’Ambassade de France en République tchèque, un débat le mercredi 11 décembre de 9 à 11 heures afin de commémorer l’héritage et l’importance du petit-déjeuner de travail du Président François Mitterrand avec les dissidents tchécoslovaques qui s’est tenu il y a 25 ans, le 9 décembre 1988.

JPEG - 329.7 ko

Le petit déjeuner du 9 décembre 1988

Le petit-déjeuner initial a eu lieu le 9 décembre 1988 au Palais Buquoy, résidence de l’Ambassade de France à Prague. Parmi les dissidents présents étaient Václav Havel, Jiří Dienstbier, Petr Uhl ou Václav Malý. La rencontre de François Mitterrand avec 8 dissidents tchécoslovaques signifiait en fait la reconnaissance officielle de la dissidence tchécoslovaque par un état occidental démocratique. Pour les dissidents, c’était une nouvelle impulsion les incitant à continuer leur combat contre les structures politiques tchécoslovaques obsolètes. Cette rencontre avec les dirigeants de l’opposition informelle a aussi envoyé un message politique clair au parti communiste au pouvoir, qui faisait déjà face à une pression aussi bien intérieure qu’internationale. Ce petit-déjeuner est devenu le symbole du soutien occidental à la transition démocratique en Tchécoslovaquie. A peine un an plus tard, l’un des participants à cette rencontre, Václav Havel, se préparait déjà à son futur rôle de président de la Tchécoslovaquie libre.

Snídaně 9. prosince 1988
Snídaně 9. prosince 1988
Velká jídelna Buquoyského paláce
Václav Havel a François Mitterrand v Elysejském paláci roku 1990

Le débat du 11 décembre 2013

Le débat a porté sur le contexte historique et les conséquences du petit-déjeuner mais a abordé également l’importance de ce type de rencontres dans la diplomatie actuelle.

Un des objets du débat était l’importance du soutien symbolique aux mouvements droits-de-l’hommistes par les Etats démocratiques et la question de savoir si, sans ce soutien, des initiatives telles que la Charte 77 auraient des chances de réussir dans leurs lutte contre les régimes totalitaires et autoritaires.

Introduction :

- Jean-Pierre Asvazadourian, Ambassadeur de France en RT - lire le discours de Monsieur l’ambassadeur
- Jakub Klepal, directeur de la Fondation Forum 2000, RT

Présentation :

- Tomáš Vrba, président de la Fondation Forum 2000, RT

Participants :

- Oldřich Tůma, historien, Institut de l’histoire contemporaine de l’Académie des sciences, RT
- Stanislas Mrozek, Consul général adjoint de France à Francfort, participant original au petit-déjeuner en tant que Premier Secrétaire de l’Ambassade en charge de la communication avec la dissidence tchécoslovaque
- Karel Srp, président de l’association « Jazzová sekce », participant original au petit-déjeuner, RT
- Jacques Rupnik, politologue, France
- Rostislav Valvoda, directeur des projets en Europe orientale de l’organisation « Člověk v tísni » (L’Homme en détresse), RT

Jean-Pierre Asvazadourian
Karel Srp
Jacques Rupnik
Stanislas Mrozek
Jan Sokol
Rostislav Valvoda
Hynek Kmoníček, J.-P. Asvazadourian, Tomáš Vrba a Jakub Klepal
Olga Hochwelcker a Karel Srp

Ont pris part au débat l’Ambassadeur de France en RT, Jean-Pierre Asvazadourian, le Consul général adjoint de France à Francfort, Stanislas Mrozek (en 1988 il exerçait le poste de Premier Secrétaire de l’Ambassade en charge de la communication avec la dissidence tchécoslovaque), ou encore Olga Hochwelcker, à l’époque l’interprète du Président Mitterrand.

Parmi les intervenants figurent également l’historien Oldřich Tůma, le participant original au petit-déjeuner et président de l’association « Jazzová sekce », Karel Srp, ainsi que le directeur des projets en Europe orientale de l’organisation « Člověk v tísni », Rostislav Valvoda. L’ancien ministre des Affaires étrangères, Jaroslav Šedivý, le premier vice-ministre des Affaires étrangères, Jiří Schneider, le philosophe Jan Sokol, le directeur du département des relations étrangères de la Chancellerie présidentielle, Hynek Kmoníček, et certains diplomates importants accrédités à Prague ont été également invités.

La Fondation Forum 2000

La Fondation Forum 2000 développe l’héritage de Václav Havel moyennant le soutien aux valeurs démocratiques et le respect aux droits de l’homme, le développement de la société civique et le renforcement de la tolérance religieuse, culturelle et ethnique. Elle a été fondée en 1996 par le président Václav Havel ensemble avec le philanthrope japonais Yohei Sasakawa et le Prix Nobel de la paix, Elie Wiesel. Les conférences et d’autres rencontres du Forum 2000 ont attiré à Prague de nombreuses personnalités importantes, lauréats du Prix Nobel, politiques anciens et actuels, entrepreneurs clés et d’autres dont Bill et Hillary Clinton, Shimon Peres, Aun San Suu Kyi, Henry Kissinger, Sa Sainteté le Dalaï-Lama, George Soros, Nicholas Winton ou Fareed Zakaria.

www.forum2000.cz

Résumé du débat sur le site du Forum 2000 (en anglais).

Dernière modification : 18/04/2016

Haut de page