Anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme [cs]

Le 10 décembre 1948, l’assemblée générale des nations unies adoptait à Paris la Déclaration universelle des droits de l’Homme. "Idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations", ce texte de trente articles énumérant les droits imprescriptibles de tous les membres de la communauté.

La France a tenu à célébrer dignement le soixantième anniversaire de ce texte fondateur en organisant à Paris le 10 décembre 2008 une cérémonie au palais de Caillot, ou fut adopté la Déclaration. Au cours de cette soirée, la secrétaire d’Etat au droits de l’homme, Mme Rama Yade a remis à cinq représentants d’ONG ouzbèque, libanaise, marocaine, somalienne et tunisienne le prix des droits de l’Homme de la république française Liberté-Egalité-Fraternité décerné chaque année par la Commission consultative des droits de l’Homme.

Une exposition photographique, "A l’épreuve du monde", spécialement réalisée à cette occasion, a été simultanément présentée sur les façades du ministère des Affaires étrangères.

L’Ambassade de France à Prague s’est associée à cette célébration en invitant le 16 décembre l’Ambassadeur pour les droits de l’Homme du gouvernement français, M. François Zimeray, à intervenir au cours d’une conférence organisée par l’association Ano pro Evropu sur le thème "L’Union européenne et la promotion de la démocratie et des droits de l’homme". M. Zimeray a également inauguré au cours de son séjour l’exposition "A l’épreuve du monde", visible durant le mois de décembre dans les jardins de Kampa, et une plaque reproduisant le texte de la déclaration dans les locaux de l’Ambassade.

De par leur histoire, la France et la République tchèque sont profondément attachée au respect des droits de l’Homme partout dans le monde, et ont fait de leur promotion un des axes forts de leur politique étrangère. Au moment où les deux pays s’apprêtent à se transmettre le témoin de la présidence de l’Europe, cette commémoration constitue un utile rappel des engagements de notre continent pour que le bénéfice des droits élémentaires de la personne humaine puisse un jour être le lot commun de toute l’humanité.

Dernière modification : 16/08/2016

Haut de page