Discours à la cérémonie du 11 novembre 1918 (11 novembre 2014)

Monsieur le Vice-Ministre,
Messieurs les représentants des ambassades des États-Unis d’Amérique et d’Italie,
Mon Général,
Messieurs les Officiers,
Mesdames et Messieurs,
Chers élèves du lycée français,

Nous sommes réunis ce matin pour commémorer le 96ème anniversaire de l’armistice, le 11 novembre 1918. Ce jour-là, à 11h00, les clairons sonnaient le cessez-le-feu sur l’ensemble du front, mettant un terme à quatre ans de combats meurtriers.
Par notre présence nous témoignons de l’importance que revêt la commémoration de ce jour, le dernier d’un conflit qui, malgré le temps qui nous en sépare, continue d’occuper une place particulière dans nos mémoires nationales.

Tento slavnostní akt má v Praze zcela osobitý ráz, neboť první Československá republika vzešla z hlubokých zvratů, jež od roku 1914 Evropa zažívala. Vznik Československa v roce 1918 je výsledkem vizí výjimečných mužů a inspirace a podpory národů, jež jsou dnes zde zastoupeny. Mnoho jeho synů bojovalo v našich řadách a řada z nich sní svůj věčný sen ve Francii. Dnešní slavnost je věnována také jejich památce.

Il est de notre devoir collectif d’honorer les morts mais aussi de tirer les leçons du passé pour construire l’avenir. C’est pourquoi les commémorations du Centenaire de la Première guerre mondiale qui se déroulent cette année s’adressent avant tout à la jeunesse. Elles constituent une invitation à réfléchir sur la mémoire des deux grands conflits mondiaux et le rôle essentiel de l’édification d’une Europe fondée sur la paix et la liberté.

Je souhaite tout particulièrement me réjouir de la présence ce matin de jeunes élèves du lycée français. Le cimetière de Dablice où nous nous trouvons est avant tout un lieu de recueillement mais également un lieu de rassemblement entre nos différents pays, la République tchèque, les États-Unis d’Amérique, l’Italie et la France. Cet endroit est un symbole d’union entre les peuples et entre les générations, celles qui ont souffert et traversé les différents conflits de l’histoire et la vôtre qui se doit d’entretenir cette paix si chèrement acquise.

Na závěr bych chtěl jménem všech zde přítomných poděkovat českým úřadům, které svou pomocí a součinností umožňují trvalou připomínku významné události našich společných dějin.

Je vous remercie pour votre attention.

Dernière modification : 12/06/2015

Haut de page