Hommage à Zdeněk Sýkora [cs]

Le 20 juillet 2011, l’ambassadeur de France M. Pierre Lévy a participé à la cérémonie d’adieu en l’honneur du peintre tchèque Zdeněk Sýkora (3. 2. 1920, Louny – 12. 7. 2011, Louny).

La cérémonie d’adieu a eu lieu au Musée Kampa. Une petite exposition des œuvres de Zdeněk Sýkora y est actuellement organisée en son honneur.

JPEG - 79 ko
Mme Meda Mladkova et Mme Lenka Sykorova au Musée Kampa

Discours de M. Pierre Lévy à la cérémonie d’adieu à Zdeněk Sýkora

Chère Meda (Madame Mládková),
Chère Madame Sýkorová,

Je suis particulièrement ému d’être parmi vous aujourd’hui pour rendre hommage à Zdeněk Sýkora. J’éprouve une émotion particulière. Il représente ma première émotion artistique car j’avais visité son exposition à la galerie municipale, quelques semaines après mon arrivée à Prague, fin 2009.

Zdeněk Sýkora avait beaucoup de liens avec la France. Il y avait exposé et nombre de ses oeuvres sont dans les collections nationales, en particulier au musée national d’art moderne-centre Pompidou. Il était aussi chevalier des Arts et des lettres.

Je voudrais maintenant vous faire part de l’hommage d’un grand artiste français, François Morellet, qui était son ami. Il m’a demandé de vous lire son message.

« C’est un honneur et un grand plaisir d’écrire quelques lignes sur mon regretté ami Zdeněk Sýkora.

J’aurais beaucoup de choses à dire, mais je vais m’en tenir à évoquer nos deux étranges destins qui ont été parallèles de bien des côtés.

En effet, il est étonnant que de nombreuses années avant de nous rencontrer, chacun dans sa petite ville perdue, lui à Louny, moi à Cholet, nous nous sommes passionnés à trouver des systèmes pour prendre une distance avec nos œuvres. Ainsi, contrairement à l’immensité des artistes dont les œuvres sont le reflet de leur « moi profond », nos œuvres, elles, étaient capables de se développer pratiquement indépendamment de nous. C’était un parti pris courageux et commercialement assez suicidaire. Heureusement, nous avons eu des sympathiques galeries comme Art affairs à Amsterdam et la galerie Media à Neuchâtel qui nous ont défendus et souvent réunis.

Je suis aujourd’hui triste et très impressionné de perdre un complice remarquable et mes pensées affectueuses vont à Lenka.

François Morellet »

JPEG - 545.3 ko
Discours de M. Pierre Lévy au Musée Kampa

Dernière modification : 15/08/2016

Haut de page