Journée internationale des droits des femmes [cs]

Le 8 mars est célébré comme la Journée internationale des droits des femmes.

Proposée en 1910 par Clara Zetkin, leader du Bureau des femmes pour le parti Social démocrate allemand, la Journée internationale de la femme a été définitivement entérinée à Copenhague en 1911. Cette année là, le 19 mars, l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark et la Suisse l’organisent pour la première fois. La date du 8 mars a été fixée ultérieurement, en 1913, et n’a pas changé depuis.

Ayant tout de suite connu un vif succès dans les pays où elle avait eu lieu, la Journée internationale de la femme est rapidement devenue une manifestation largement suivie à travers le monde.

Initialement née au sein des mouvements socialistes, la Journée internationale de la femme a été célébrée par les Nations Unies à partir de 1975, Année internationale de la femme, et officialisée en 1977. L’ONU coordonne depuis les efforts internationaux en faveur du respect des droits des femmes et de leur participation aux processus économiques, politiques et sociaux. En France, la Journée a un statut officiel depuis le 8 mars 1982.

Selon les Nations Unies « aucune solution durable aux problèmes sociaux, économiques et politiques les plus pressants de la société ne peut être trouvée sans la pleine participation, et la pleine autonomisation des femmes du monde entier. ».

Chaque 8 mars est l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes dans le monde, les luttes menées et les réalisations, et de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes.

En effet, c’est à travers l’introduction de mesures spécifiques en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes que des progrès seront réalisés. En France, par exemple, la mise en œuvre depuis 2000 de la loi sur la parité, instituant l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux, s’est traduite par une augmentation notable du nombre de femmes siégeant dans les collectivités territoriales : par exemple, elles ne représentaient que 21,5% des conseils municipaux en 1995 alors qu’en 2008, 35% des élus des communes sont des femmes. La parité est quasiment atteinte dans les régions françaises puisque 48% des sièges des conseillers régionaux sont occupés par des femmes.

En outre, la France a dernièrement affiché une forte ambition en matière d’accès des femmes aux postes à responsabilités dans le milieu de l’entreprise comme dans les cadres de la fonction publique. Aussi, une loi fixant le quota de 40% de femmes d’ici 6 ans aux postes de direction dans les entreprises de plus de 500 salariés et dans la haute fonction publique, avec un seuil de 20% d’ici 3 ans, a permis l’accomplissement de progrès indéniables : en 2008 en effet, seulement 8,5% d’entre elles occupaient les postes d’encadrement dans les entreprises, en 2011, ce taux est passé à 20,8%.

L’actuel gouvernement français se veut par ailleurs exemplaire en respectant scrupuleusement la règle de la parité : sur 34 ministres, 17 sont des femmes. Parallèlement, le ministère des droits des femmes a été récemment créé afin de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes et de soutenir toute initiative en la matière.

A l’occasion de la journée des droits des femmes, de multiples événements-conférences, tables-ronde, expositions, rencontres, marches sont organisés dans le but de faire le point sur les avancées, d’évaluer les progrès à accomplir et de favoriser le dialogue et le débat d’idées entre les différents acteurs de la société. Ces manifestations défendent et encouragent le respect des droits des femmes, qu’il s’agisse de droits fondamentaux (liberté d’expression, de mouvement, droit de disposer librement de son corps et de son esprit, respect de la dignité humaine, protection des victimes), de droits du travail (égalité salariale, égal accès aux fonctions politiques et économiques) ou de la famille (congés maternité/paternité, allocations familiales).

Si les avancées sont importantes, et célébrées de fait chaque 8 mars, la situation de nombreuses femmes dans le monde reste critique, notamment au regard des violences qui leur sont faites, et aucun pays ne respecte encore strictement les règles de parité. La lutte pour l’égalité des genres a encore de rudes combats à mener. Ces derniers ne se limitent pas à la mobilisation de la journée du 8 mars, l’égalité est un travail de tous les instants, une priorité quotidienne pour faire progresser nos sociétés. Aussi, le thème officiel donné à la Journée des droits des femmes en 2013 est : « Le 8 mars, c’est toute l’année ! ».

Plusieurs initiatives sont prévues au ministère des Affaires étrangères et dans l’ensemble du réseau diplomatique à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.
Voici le dossier de presse.

Dernière modification : 16/08/2016

Haut de page