L’égalité entre les femmes et les hommes en France

Publication du Ministère des droits des femmes (2012)

Open publication - Free publishing

Avant-propos de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement

En l’espace d’un an, portée par un ministère de plein exercice, la question des droits des femmes est redevenue une politique publique à part entière, présente dans l’ensemble des chantiers du Gouvernement.

Après l’adoption, à l’unanimité du Parlement, d’une loi pour mieux protéger les femmes des faits de harcèlement sexuel, la question de l’égalité professionnelle a été inscrite dans l’agenda de la Grande Conférence sociale. Depuis lors, une feuille de route commune avec les partenaires sociaux se met en oeuvre sous forme d’expérimentations dans neuf régions et au travers de négociations sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail dans le secteur privé comme dans la fonction publique. Renforcement de la parité dans les élections nationales et locales, dans les institutions de la République, prise en compte de l’égalité filles-garçons dans les principes fondamentaux de l’éducation ou encore renforcement de la prise en compte de la dimension du genre dans la recherche, tous les champs de l’action gouvernementale se trouvent progressivement marqués par l’empreinte de l’égalité.

Changer radicalement la conduite de la politique des droits des femmes c’est, en premier lieu, se donner les moyens de changer notre façon d’élaborer les politiques publiques. En la matière, la méthode et le rythme de travail ont changé pour inscrire l’égalité entre les femmes et les hommes comme une pratique quotidienne de l’activité gouvernementale : actions de sensibilisation personnelle des ministres ; mise en place de hauts fonctionnaires à l’égalité dans tous les ministères ; désignation de référents dans les cabinets ministériels ; conférences de l’égalité et mise en place de nouvelles études d’impact sexuées pour les textes législatifs et réglementaires ; mise en place d’un comité interministériel et définition d’un plan d’action interministériel « pour une troisième génération des droits des femmes : vers une société de l’égalité réelle » arrêté par le Premier ministre le 30 novembre ; création du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes et de la mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains…

D’ores et déjà, les matériaux statistiques existants en matière de recherche nous sont précieux. Ils contribuent à nous éclairer et en même temps à lever le voile sur des réalités contestées voire même niées.

Savoir que tant de stéréotypes subsistent en matière d’orientation scolaire, que les représentations collectives ont des effets bien réels de réduction du champ des possibles sur le parcours professionnel du côté des filles comme du côté des garçons, qu’un écart de salaire d’environ 27 % subsiste entre les femmes et les hommes, que plus de 75 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol chaque année, est bien plus qu’un constat intéressant pour la recherche. C’est un élément décisif pour la conduite des politiques publiques et pour la prise de conscience par la société civile encore trop souvent bercée par l’illusion que l’égalité est un acquis du passé alors qu’elle est précisément une conquête de notre temps, qui concerne chacune et chacun d’entre nous.

Avoir en tête ces chiffres-clés des inégalités entre les femmes et les hommes, c’est endosser la responsabilité de l’urgence du changement, c’est avoir conscience qu’aucun secteur ne peut être ignoré dans le combat pour l’égalité. C’est aussi se plier à l’expérience de la mesure du changement, en toute transparence et humilité.

Telle est l’ambition de cette édition des chiffres-clés, outil de vulgarisation, de prise de conscience en même temps qu’instrument de mesure de notre efficacité collective pour inscrire l’égalité entre les sexes dans la réalité quotidienne.

La nouvelle architecture de cette édition a été volontairement calquée sur les priorités politiques adoptées en comité interministériel. Elle comporte pour la première fois un focus régional, réalisé en collaboration avec la Dares. Ce dernier illustre la réalité des disparités locales en matière d’égalité professionnelle mais également pose la nécessité que l’impulsion nationale trouve un écho dans les territoires sous la forme d’une collaboration de proximité entre l’État, les collectivités et les acteurs du monde économique. C’est dans cet esprit que les expérimentations ont été engagées dans les neuf régions dites « territoires d’excellence en matière d’égalité professionnelle ».

Cette édition des chiffres-clés, que l’on doit au travail et à la collaboration précieuse de tous les partenaires ministériels et en particulier de l’Insee et de la Dares, est désormais la vôtre. Elle vous renseignera fidèlement et, je le souhaite, vous persuadera de vous engager à mes côtés pour l’égalité.

La publication Chiffres-clés de l’égalité femmes / hommes 2012 à télécharger en PDF.

Dernière modification : 03/03/2014

Haut de page