La chanteuse Hana Hegerová décorée de l’Ordre national du Mérite [cs]

Le 4 avril 2013, l’Ambassadeur de France en République tchèque M. Pierre Lévy a conféré à Madame Hana Hegerová les insignes de Commandeur de l’Ordre national du Mérite. La médaille et le diplôme ont été remis par M. Pierre Lévy au petit-fils de Mme Hana Hegerová, Monsieur Matouš Heger, qui les transmettra à la récipiendaire, en privé.

Cette distinction marque la reconnaissance de l’œuvre de Mme Hana Hegerová qui, par son interprétation des chansons françaises, a largement contribué à faire connaître la musique française en Tchécoslovaquie, puis en République tchèque.

Après ses débuts au Théâtre de Pavel Jilemnický à Žilina et puis au Théâtre Rokoko à Prague, Hana Hegerová est finalement engagée comme soliste au mythique Théâtre Semafor à Prague. Elle débute dans la chanson avec des textes du parolier Pavel Kopta qui écrit pour elle le texte de la chanson Milord, appartenant au répertoire d’Edith Piaf. C’est cette interprétation qui l’a fait remarquer par Bruno Coquatrix, directeur de l’Olympia. En 1967, elle est invitée à se produire dans ce temple de la chanson française et y obtient un succès inattendu. Elle rencontre et se lie d’amitié avec des interprètes français comme Gilbert Becaud, Georges Brassens, Jacques Brel, Georges Moustaki, Charles Aznavour ou Daniel Guichard.

Ainsi, la reprise dans son répertoire de La chanson des vieux amants de Jacques Brel, dont la version tchèque est également due à Pavel Kopta, lui confère dans les années 1980 une notoriété qui dépasse largement les limites de son pays natal. Hana Hegerová remporte un immense succès aussi bien en Tchécoslovaquie qu’à l’étranger, surtout en Allemagne fédérale, où elle se rend fréquemment pour chanter. Elle est ainsi surnommée la Reine de la chanson ou la Piaf de Prague. Elle procède à des nombreux enregistrements, donne des récitals et réalise des émissions pour la radio et la télévision.

Son dernier album, sorti en 2010 Mlýnské kolo v srdci mém (Les moulins de mon cœur) tire son nom du titre d’une chanson originale composée par Michel Legrand. Cet album reprend en langue tchèque et slovaque des textes composés par Georges Moustaki, Léo Ferré, Serge Gainsbourg ou encore Boris Vian. En juin 2011, lors de la cérémonie de remise du Disque de diamant du label tchèque Supraphon pour ses 1 580 000 disques vendus, Hana Hegerová a réaffirmé son attachement à la France, à la langue française et à tous ses amis français, interprètes chansonniers et musiciens, morts ou vivants, qu’elle a côtoyés depuis plus de 40 ans.

La France souhaite reconnaître toutes les qualités et les mérites de Madame Hana Hegerová, notamment son rôle très important dans la promotion de la chanson française et plus généralement dans la diffusion de notre culture, en l’élevant au grade de Commandeur dans l’Ordre national du Mérite.

L’Ordre national du Mérite est un ordre français qui a été institué en 1963. Il récompense les mérites militaires ou civils, rendus à la nation française. Il comprend trois grades : chevalier, officier et commandeur, et deux dignités : grand officier et grand-croix. Parmi les personnalités tchèques décorées de l’Ordre national du Mérite figurent par exemple les anciens ambassadeurs tchèques en France MM. Jaroslav Šedivý, Pavel Fischer et Petr Janyška, des intellectuels comme le journaliste Petr Uhl, le traducteur Karel Kraus et le politologue Jacques Rupnik. Plus récemment, Madame Meda Mládková, mécène et collectionneuse d’art, a également été décorée.

Dernière modification : 15/08/2016

Haut de page