Le groupe de travail franco-tchèque à l’énergie élargit sa coopération [cs]

Troisième réunion du groupe de travail franco-tchèque à l’énergie

La troisième réunion du groupe de travail franco-tchèque s’est tenue à Prague le 30 janvier 2012. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique entre la France et la République tchèque.

La délégation tchèque a été conduite par le Vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, M. Frantisek Pazdera. La délégation côté français a été conduite par le Directeur du département de l’Energie du Ministère de l’Industrie, M. Pierre-Marie Abadie.

Le groupe de travail se consacre au développement concret de la coopération entre la République tchèque et la France dans le domaine de l’énergie, notamment de l’énergie nucléaire, de l’efficacité énergétique et du développement des ressources renouvelables.

Les deux délégations préparent le prochain Conseil européen consacré à l’énergie qui se tiendra en mars 2012. Celui-ci renouera avec le Conseil européen tenu le 4 février 2011 sur le thème de l’énergie et des innovations.

Les deux délégations ont procédé au bilan de la réalisation de la feuille de route signée le 18 mai 2011 et ont défini la voie à suivre à l’avenir.

Le groupe de travail franco-tchèque à l’énergie élargit sa coopération

Les participants à la réunion du groupe de travail franco-tchèque à l’énergie, tenue le 30 janvier 2012 au Ministère de l’Industrie et du Commerce, se sont entendus sur l’élargissement des activités permettant de développer leur coopération fructueuse dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la formation et de la recherche notamment en matière de sûreté nucléaire, de l’efficacité énergétique et des ressources renouvelables.

Ils ont examiné les progrès réalisés dans le domaine des initiatives de coopération engagées dans le cadre du programme de la feuille de route 2011 et sont convenus que les activités réalisées suivaient la bonne voie.

De l’avis de M. Frantisek Pazdera, Vice-ministre de l’Industrie et du Commerce : « Nous avons des intérêts identiques dans de nombreux domaines, y compris l’éducation et la formation, la recherche et le développement, la sûreté nucléaire, la protection radiologique ainsi que la gestion des déchets nucléaires. Les résultats de notre coopération 2011 ont été très encourageants et nous ont incités à poursuivre ce programme à l’avenir ».

Du côté français, M. Pierre-Marie Abadie, Directeur à l’énergie, a apprécié l’efficacité des relations de travail : « Travailler ensemble dans le cadre de la feuille de route a été une expérience fructueuse pour tous les concernés », a-t-il déclaré. « Nous sommes très désireux d’étendre notre coopération à une échelle plus grande encore dans les années à venir ».

Une mise en œuvre très enrichissante

Le groupe de travail a évalué les actions réalisées dans le cadre de la „feuille de route“ 2011 qui incluait :

-  Un séminaire de haut niveau consacré à l’énergie et au financement du nucléaire ;
-  8 allocations d’études pour les étudiants tchèques en énergie ;
-  De nombreuses visites d’experts français dans les universités tchèques respectives ;
-  20 visites d’universitaires dans des sites nucléaires français ;
-  Plus de 30 projets de recherche et de développement avec la participation tchèque et française dans le domaine des sciences nucléaires avec le soutien des programmes-cadre européens ;
-  Renouvellement et élargissement de l’accord de coopération entre les autorités de sûreté tchèque et française.

Les deux délégations ont échangé leurs points de vue sur les sujets européens tels que la directive sur l’efficacité énergétique, le règlement sur les infrastructures énergétiques, la feuille de route 2050 sur l’énergie, et ont partagé leurs vues sur plusieurs aspects sur lesquels ils pourront continuer à coopérer dans le futur.

Importance des activités européennes dans le domaine de l’enseignement et de la formation en sûreté nucléaire

Lors de sa réunion le 30 janvier 2012, le groupe de travail s’est entendu sur le fait qu’il était plus que jamais d’une importance stratégique et vitale de maintenir et de renforcer les connaissances dans le domaine du nucléaire. Les deux parties se sont entendues pour attirer et subventionner plus d’étudiants du domaine nucléaire.

Dans cet objectif, les Français ont proposé un partenariat dans le domaine de l’éducation et de la formation sous l’égide de l‘Institut International pour l’Energie Nucléaire–I2EN. Les autorités de sûreté nucléaire des deux pays continueront à coopérer à la formulation des standards, des protocoles et des avis techniques.

De nouvelles possibilités de coopération ont émergé dans le domaine de la gestion des déchets nucléaires notamment.

Les réunions du groupe de travail franco-tchèque se poursuivront régulièrement tout au long de 2012.

Téléchargez le communiqué de presse

Dernière modification : 27/09/2013

Haut de page