Remise de décoration par Bernard Kouchner à Ilios Yannakakis [cs]

Bernard Kouchner a remis, le 19 mai, les insignes de Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur à Ilios Yannakakis, pour son engagement en faveur des libertés, pour sa contribution à une meilleure connaissance du système communiste et de l’Europe centrale, ainsi que pour sa contribution au rayonnement de l’Université et de la recherche françaises.

JPEG - 18.7 ko
© F. de La Mure

Né au Caire de parents grecs et russes, Ilios Yanakakis est entré très jeune dans le mouvement communiste. Il s’est installé à Prague en 1949. Son esprit critique et sa lucidité sur la réalité du régime communiste lui ont valu d’être condamné, dès 1951, aux travaux forcés dans les mines de charbon d’Ostrava puis relégué en Silésie, avant d’être réhabilité en 1956.

Ilios Yannakakis a participé au mouvement réformiste en Tchécoslovaquie avant de s’exiler en France, en 1968, pour fuir la répression consécutive au Printemps de Prague. Dans sa nouvelle patrie d’adoption, il s’est imposé comme un spécialiste de l’Europe centrale et l’un des critiques les plus lucides du système totalitaire.

Resté très attaché à la République tchèque, il a contribué au rayonnement de la France dans ce pays en créant, après 1989, une filière francophone à l’université d’Olomouc. Cette filière francophone, qui a déjà formé plusieurs centaines d’étudiants, est la plus importante du pays et concourt au développement des relations économiques et culturelles avec la France.

(source : site du ministère des Affaires étrangères et européennes)

Dernière modification : 01/10/2013

Haut de page