Remise des insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres à Jana Machalická (5 avril 2016) [cs]

Vážené dámy, vážení pánové,

Mesdames et messieurs,

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir aujourd’hui au Palais Buquoy pour une cérémonie qui met à l’honneur deux personnalités, l’une française, Marie Kinsky, l’autre tchèque, Jana Machalicka, auxquelles j’ai le grand plaisir de remettre dans un instant les insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française. Toutes deux sont profondément engagées dans la diffusion de la culture dans ce pays et dans le développement du dialogue franco-tchèque dans ce domaine. La culture est en effet l’un des piliers les plus solides sur lequel depuis des siècles se construit la relation entre la France et la Bohème, puis la Tchécoslovaquie, et, à présent, la République tchèque.

Chère Marie Kinsky, Chère Jana Machalicka, à travers vous se sont deux formes d’expression artistique qui sont aujourd’hui honorées, la Danse et le Théâtre. Permettez-moi, de commencer, arbitrairement, par le théâtre.

Madame Machalická,

C’est un grand plaisir de vous accueillir au Palais Buquoy en présence de votre famille, de vos amis et de vos collègues afin de vous remettre les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Considérez cette distinction comme un signe de reconnaissance pour votre travail de journaliste et votre contribution aux intenses échanges entre les scènes française et tchèque.

Par cette décoration la République française reconnaît vos mérites de critique littéraire, spécialiste du théâtre. La finesse et la pertinence de votre esprit d’analyse vous ont permis de gagner la fidélité d’un vaste lectorat.

Permettez-moi de rappeler quelques grandes étapes de votre parcours, éclairant ainsi ce moment solennel et amical qui nous rassemble aujourd’hui.

Vous avez été très tôt en contact avec la langue et la culture françaises et votre intérêt pour les arts de la scène et pour le cinéma ne cessa de croître au fil des années. Après des études à la Faculté de Lettres de l’Université Charles de Prague, où vous obtenez en 1984 un doctorat, vous avez d’abord enseigné à l’Académie des sciences, puis, vous avez été metteur en scène à l’Institut du théâtre. En 1996 vous entamez une carrière dans le journalisme en rejoignant le grand quotidien Lidové noviny qui vous confie les chroniques théâtrales. Journaliste de talent, redoutée pour vos critiques et appréciée pour votre justesse de ton, la pertinence de votre argumentation et l’ampleur de votre culture vous prenez, en toute logique, à partir de 2005 la responsabilité de toute la rubrique culturelle de ce journal de référence.

Mais dans le même temps vous n’avez pas totalement abandonné l’univers de la création. Pendant plusieurs années conseillère dramaturgique au théâtre Labyrint, vous êtes devenue une référence dans ce milieu, membre du jury du festival Divadelní pražský festival německého jazyka, Festival pragois de théâtre en langue allemande et du jury du prix national de théâtre Cena Thálie. Je sais même que de retour du festival d’Avignon, l’été passé, vous avez suggéré à notre service culturel quelques pistes en matière de théâtre contemporain !

Au total de votre formation universitaire, de votre passion pour le théâtre et le cinéma découle un impressionnant corpus d’environ 3000 articles, où votre attachement à la France et à l’Italie est patent. Vous suivez aussi l’actualité germanophone. Vous êtes une vraie intellectuelle européenne ! Vous avez interviewé nombre d’artistes ou metteurs en scène français lors de leurs séjours à Prague parmi lesquels Bruno CREMER, François OZON , Patrice CHEREAU, Marlène JOBERT et Fanny ARDANT. Tous vos articles ont enrichi les revues spécialisées comme Svět a divadlo (Le Monde et le théâtre), Theatre Czech et Divadelni revue (La Revue théâtrale) et dans les quotidiens tchèques, bien sûr Literarní noviny, mais aussi Scéna, Divadelní noviny et Respekt. Vous êtes aussi l’auteure de plusieurs ouvrages dont une monographie du réalisateur tchèque Karel KŘÍŽ intitulée Režisér Karel Kříž et d’un ouvrage consacré au très célèbre théâtre tchèque Labyrint ; comme co-auteure, vous avez contribué, entre autres, à une œuvre collective sur les théâtres pragois, Městská divadla pražská, ainsi qu’à la rédaction de l’encyclopédie du théâtre tchèque.

Femme de l’écrit vous avez de plus rejoindre l’audiovisuel en tant que collaboratrice externe de la télévision publique tchèque (Portrait sur le réalisateur Dušan D. Pařízek), pour l’émission Divadlo žije (Le théâtre est vivant) qui informe sur la scène théâtrale tchèque. Pour la radio publique tchèque vous avez préparé, par exemple, le portrait du réalisateur Ladislav Smocek ou des émissions présentant les différents théâtres régionaux.

Francophone et très bonne connaisseuse de notre littérature et plus particulièrement du théâtre français classique et contemporain vous vous employez à la faire rayonner dans vos articles. Ainsi vos lecteurs tchèques peuvent-ils suivre l’actualité culturelle française. Vous faîtes partie de ces passeurs sans lesquels ni le dialogue, ni la coopération culturelle franco-tchèque ne sont pensables.

C’est pour rendre honneur à l’ensemble de votre engagement au service de la promotion des lettres et des arts français, qu’au nom de la Ministre de la culture, je vous remets l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres.

Dernière modification : 06/04/2016

Haut de page