Remise des insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres à Marie Kinský (5 avril 2016) [cs]

Chère Marie,

Nous sommes réunis aujourd’hui, en compagnie de votre mari Constantin, de vos collègues et vos proches pour saluer une nouvelle fois votre parcours et votre action au service de la promotion de la danse contemporaine ainsi que votre engagement en matière de coopération culturelle. La République française a voulu les honorer en vous distinguant dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Votre installation en République tchèque après vos études de lettres et de danse en France s’est effectuée dans le contexte d’une ouverture récente à des pratiques qui vous passionnaient et vous passionnent toujours. Vingt-ans plus tard vous êtes devenue une référence dans ce pays en tant que chorégraphe, productrice, mais aussi fondatrice et directrice de l’association SESTA et enfin engagée dans les projets d’action culturelle associés au Musée de la Nouvelle Génération de Zdar, votre autre grand projet que vous conduisez avec votre époux Constantin.

Puisque je vais évoquer la dance contemporaine, je souhaiterais rendre brièvement hommage à Pavel Smok, décédé il y a deux jours. L’une des grandes figures de la danse contemporaine et expérimentale, Pavel Smok avait fondé le Ballet de chambre de Prague, la principale compagnie indépendante de dance de ce pays, et était l’auteur de très nombreuses chorégraphies.

L’exercice exige que le parcours du récipiendaire soit rappelé, mais dans votre cas, Madame Kinsky, je souhaiterais m’attarder sur quelques unes de ses facettes qui le rendent à la fois exceptionnel et exemplaire. En effet s’y mêlent, dans le cadre des échanges franco-tchèques, l’engagement pour la danse et le souci de médiation culturelle entre générations pour un public le plus large possible.

Tout d’abord vous avez fondé, en 1999, à Prague, les Rencontres franco tchèques de danse contemporaine, dont vous assurez depuis la direction. Ces rencontres se sont transformées en 2001 en une association intitulée SE.S.TA- Rencontres de danse contemporaine, laquelle est devenue en 2011 le premier Centre de Développement Chorégraphique (CDC) de la République tchèque. L’objectif de SE.S.TA est depuis sa création la mise en réseau des structures travaillant pour la danse dans toute l’Europe. Un accent très particulier est mis depuis une dizaine d’années sur la promotion des relations bilatérales entre les structures tchèques et les conservatoires et scènes publiques ou privées françaises. Dans un pays qui ne dispose pas de structures de formation dédiées pour la danse contemporaine, une des missions de SE.S.TA reste la formation continue des professionnels de la danse - pédagogues, interprètes, chorégraphes et critiques – mais également la production et la diffusion d‘œuvres chorégraphiques internationales. Vous avez associé votre pratique artistique et celle de directrice d’une structure culturelle puisque depuis quinze ans, en France puis en République tchèque, en donnant à voir un répertoire très divers, du classique au contemporain en passant par les danses anciennes et la danse théâtre. Vous vous êtes produite dans une dizaine de pays européens et au Japon et travaillez avec des structures aussi différentes que la compagnie Martine Salmon, Les Odes Bleues, la compagnie Noel Cadagiani, ou encore Déjà Donné, avec Sumako Koseki et Léone Cast Baril. A Prague, vous avez assisté notamment Yoshi Oida pour Mort à Venise de Benjamin Britten qui a obtenu le prix du meilleur spectacle d’Opéra en République tchèque en 2009. Vous avez également assisté William Nadylam au théâtre des Amandiers de Nanterre pour Stuff Happens.

Enfin, depuis 2013, vous êtes conseillère pour la danse pour le centre tchèque qui coordonne les activités culturelles et artistiques tchèques à l’étranger. A ce titre, vous participez à des jurys organisés par le ministère tchèque de la culture pour sélectionner les meilleures plateformes chorégraphiques - qu’elles soient professionnelles ou amateurs - et évaluer leurs activités. Vous êtes devenue une experte reconnue par le ministère tchèque de la culture.

Pour conclure je souhaiterais insister sur un aspect essentiel de votre projet, depuis plusieurs années, vous avez en effet conféré à votre association culturelle un rôle de médiation culturelle - ateliers de danse scolaires, conférences interactives, colloques, expositions, notamment. SE.S.TA coordonne un festival international de danse contemporaine intitulé KoresponDance dont quatre éditions ont eu lieu à Prague, Brno et Jablonec et deux éditions à Zdar. Dans ce contexte, des artistes français sont régulièrement invités en résidence. Vous avez consolidé ces projets en les inscrivant, dans la région de Zdar, dans les projets de coopération décentralisée entre les régions de Vysocina et de Champagne-Ardennes. Vous êtes maintenant engagée avec le festival et le musée de Zdar dans une action de politique éducative et culturelle importante en province.

Madame Marie Kinsky, pour votre concours au renforcement des relations franco-tchèques, au nom de la Ministre de la culture et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous remets les insignes de Chevalier dans l’ordre des Arts et lettres.

Dernière modification : 06/04/2016

Haut de page