Remise des insignes de Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques à Mme Eva Kriz (Ambassade, 10 février 2017) [cs]

Mesdames, Messieurs,
Chère Madame KRIZ,

Nous sommes réunis cet après-midi pour vous remettre au nom de la République française, l’insigne de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques et pour célébrer ensemble 22 années de service au Lycée Français de Prague. 22 années de dévouement total au système éducatif français, au rayonnement de la langue et culture françaises et surtout d’attachement à la noble cause des enfants qui vous sont chaque jour confiés.

Tout au long de votre parcours professionnel, apprentissage et enseignement, nous le verrons, sont étroitement liés. Elève au Conservatoire Populaire d’Etat de 1963 à 1970, on vous retrouve Professeur dans ce même conservatoire à la fin des années 80.

Dans l’intervalle vous obtenez brillamment un doctorat de Philosophie à l’Université Charles IV mais votre véritable passion reste le chant. Vous continuez à l’étudier et vous intégrez plusieurs ensembles vocaux dans lesquels votre tessiture de mezzo-soprano fait merveille et vous permet de couvrir un ample répertoire de soliste allant de la musique baroque au jazz en passant par la musique sacrée et l’interprétation des mélodies des grands compositeurs classiques : Schumann, Schubert, Brahms, Debussy, Fauré et tant d’autres…

Un tel éclectisme témoigne déjà d’une grande maîtrise de votre art mais, soucieuse de perfection, vous continuez d’apprendre auprès des plus grands : Robert Rosner, Michel Piquemal et Elisabeth Scharzkopf pour ne citer qu’eux.

Apprendre et transmettre, toujours… Car après la naissance de votre fille Anna nous vous retrouvons Professeur de chant en France, où vous allez séjourner plus de dix ans. Les petits orphelins d’Audabiac, en Provence, se souviennent sûrement des ateliers de chant que vous animiez généreusement pour eux.

C’est en 1995 que vous décidez de concilier tout ce que je viens de rappeler : la musique, le chant, les enfants, l’enseignement, votre amour pour la France, pour la langue française et que tout naturellement vous postulez au Lycée Français de Prague.

Le directeur de l’école française de l’époque, repère tout de suite en vous le talent, la sensibilité artistique, la compétence pédagogique et l’enthousiasme dont l’établissement a besoin. Dès lors, vous n’aurez de cesse d’enseigner l’éducation musicale à de nombreuses cohortes d’élèves, de la maternelle au collège. Certains parmi eux sont devenus musiciens et je puis dire en citant vos propres mots que vous avez accompli « votre rêve pédagogique : guider les enfants ».

Le Lycée Français de Prague aujourd’hui a bien changé mais il s’enorgueillit de vous compter dans son équipe pédagogique car votre talent, votre gentillesse et la passion que vous mettez chaque jour au service des élèves culminent tous les ans en un formidable spectacle de fin d’année que toute la communauté scolaire plébiscite et pour lequel vous méritez les plus chaleureux remerciements.

Votre remarquable parcours, votre action au service des enfants, votre œuvre plus exactement au sein du Lycée Français de Prague vous valent aujourd’hui cette distinction.

Au nom du ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, je vous remets, Madame Kriz l’insigne de chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques.

Dernière modification : 13/02/2017

Haut de page