The Artist, le cinéma français à l’honneur des Oscars [cs]

A l’occasion de la 69ème cérémonie annuelle des Golden Globes qui s’est déroulée à Los Angeles dimanche 15 janvier, le film The Artist, du réalisateur français Michel Hazanavicius, s’est vu remettre trois trophées : meilleure comédie, meilleur acteur dans une comédie pour Jean Dujardin et meilleure musique originale.

En tête des nominations aux Golden Globes, avec six citations, The Artist a été le film le plus récompensé de cette édition. Continuant sur sa lancée, The Artist a encore été largement récompensé, dimanche 12 février, cette fois aux Bafta (British Academy Film Awards), l’équivalent britannique des Oscars. Nominé dans douze catégories, il a récolté sept récompenses, dont trois des plus prestigieuses : meilleur long métrage, meilleur acteur masculin pour Jean Dujardin et meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius. Le film a également obtenu les récompenses pour le meilleur scénario original, la meilleure musique, les meilleurs costumes, et la meilleure photographie. Et pour ajouter à son palmarès, The Artist s’était vu nominé dans pas moins de dix catégories, aussi bien artistiques que techniques pour les Oscars. Il en a finalement remporté cinq, ce dimanche 26 février : meilleur film, meilleur acteur pour un rôle principal pour Jean Dujardin, meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius, meilleure bande-son et meilleurs costumes.

Ce film muet en noir et blanc prend place au cœur du Hollywood des années 20. Sur fond de crise économique et financière, on suit le destin de George Valentin (Jean Dujardin), célèbre star du cinéma muet menacée de tomber dans l’oubli suite à l’apparition du cinéma parlant ; il est le symbole même d’un monde incertain, en transformation. Ces bouleversements artistiques, affectant la vie du héros, sont mis en parallèle avec la naissance d’un amour déchirant pour la belle Peppy Miller (Bérénice Bejo), amour d’autant plus compromis que celle-ci gravit les échelons du succès.

Michel Hazanavicius a souhaité rendre hommage au cinéma d’antan, à l’heure de l’évolution technique, renouvelant le cinéma moderne sur la base de l’image numérique, du son digital et du film 3D.
Dans ce surprenant et très audacieux projet cinématographique entièrement muet, filmé en noir et blanc et en format 4/3 (format du petit écran), on retrouve un casting franco-américain de grande qualité et une musique orchestrale impressionnante, le tout pour une comédie replongeant avec délice le spectateur dans la simplicité et la pureté du 7ème art d’origine.

Si la réalisation est un succès, le choix de Jean Dujardin pour l’interprétation du rôle masculin principal l’est tout autant. Capable d’une palette d’expressivités allant du tragique au burlesque sans perdre une once de crédibilité, il s’adapte à tous les registres en un froncement de sourcil, honorant ainsi son Prix d’interprétation masculine remporté au festival de Cannes en 2011.

Une production comme The Artist marque la pérennité, en qualité comme en rayonnement, du cinéma français. Le film a été largement primé, déclaré meilleur film de l’année 2011 par Time Magazine et les critiques reconnaissent unanimement son originalité, l’ambition du projet et les talents du réalisateur et des deux acteurs français.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site d’Unifrance.

Dernière modification : 23/09/2013

Haut de page